Portrait de Dominique ATERO

Publié le 01/07/2020

Dans le contexte actuel, nous  avons souhaité mettre en avant divers intervenants du football régional sur proposition des districts et de la Ligue. Aujourd’hui nous retrouvons un arbitre nivernais très apprécié : Dominique (Juan) ATERO.

 

Tout d’abord comment allez-vous ?

Tout va bien, merci.

Comment s’est passé votre confinement ?

J’ai travaillé donc je n’ai pas eu de gros changements.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours sportif ?

J’ai d’abord commencé comme joueur en prenant une première licence en 1981 à Guérigny. J’y ai joué jusqu’en 1998, lors de cette dernière année j’étais également dirigeant comme beaucoup de joueurs.

Pour l’arbitrage, j’ai commencé en 1999 pour aider le club au départ, puis, je me suis pris au jeu et l’arbitrage m’a vraiment beaucoup plu. En arbitrant, je me suis aperçu que je ne connaissais pas forcément les lois du jeu ou le règlement. En 2004-2005, je suis rentré en Commission Départementale de l’Arbitrage (CDA) et, depuis 2011, j’en suis le président. Depuis 2 ans maintenant, je suis également Président de la commission promotion de l’arbitrage.

Le football ne vous a pas trop manqué pendant le confinement ?

Si bien sûr ! Surtout le dimanche et ça me manque encore à l’heure actuelle car nous n’avons pas repris. Je pense que tous les passionnés ressentent cette absence.

Vous êtes très actif dans le monde du football (commission, arbitrage, bénévolat…). Comment parvenez-vous à vous organiser ?

Je ne suis pas souvent à la maison entre le boulot et mes différentes activités sportives, je cours beaucoup. Je suis toujours en action que ce soit pour des mails ou lors de ma visite hebdomadaire au district. Etant également représentant des arbitres au Comité Directeur, il m’arrive donc de venir deux fois par semaine. Je le fais car je suis un grand passionné. Je ne me rends même pas compte du temps qui passe, tout se fait intuitivement. Par contre, si toutes ces activités s’arrêtent un jour, je ne sais pas comment ça va se passer, ça ne sera pas simple je pense.

D’où vient votre passion pour le Football et l’Arbitrage ?

Même si ma passion est venue sur le tard (ndlr : Dominique avait 18 ans lors de la prise de sa première licence), elle est arrivée comme celle de beaucoup de jeunes. J’étais avec 2-3 copains, nous jouions régulièrement ensemble et nous nous sommes inscrits dans un club. J’ai vite pris goût et je suis resté.

Pour l’arbitrage, c’est différent. J’ai vraiment commencé l’arbitrage pour aider le club car il manquait d’arbitres. Au début, j’arbitrais des benjamins le samedi après-midi et, comme le club avait besoin d’arbitres, je leur ai dit que j’allais les dépanner 1 ou 2 ans maximum. Les 2 ans se sont finalement transformés en plus d’une vingtaine d’années. J’ai très vite pris goût à l’apprentissage de toutes les règles du football, c’est très intéressant et formateur je trouve.

Que conseillerez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans l’arbitrage ?

De commencer beaucoup plus jeune que moi, de travailler et, surtout, d’être motivé. Pour moi, si vous avez la motivation c’est plus de 50% du travail qui est déjà réalisé. La théorie est de plus en plus complexe avec de nombreux nouveaux facteurs qui rentrent en compte. Il faut donc beaucoup de travail pour comprendre tous les différents processus.

Quel est votre meilleur souvenir sur les terrains ?

Un match amical que j’ai eu la chance de jouer, à un niveau bien plus élevé que le mien. Je n’en dirais pas plus.

Si vous étiez un animal, vous seriez lequel ?

Un chien.

Vous vous voyez comment dans 10 ans ?

Je ne me suis jamais posé la question et je ne me la pose pas car vieillir ne me tracasse pas du tout. Je me dis que nous avons la chance de pouvoir vieillir donc il faut profiter au maximum de cette opportunité.

Soirée en tête à tête avec Pierluigi Collina, que faites-vous ?

Nous n’avons pas du tout le même niveau, mais je pense que nous parlerions d’arbitrage tout simplement.
Quel endroit de notre région préférez-vous ?

La Nièvre « vert pays des eaux vives » bien sûr.

Quelle est votre occupation favorite ?

Le football tout simplement.

Quelle serait votre destination de rêve ?

En Espagne, l’Andalousie et plus particulièrement Séville.

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur votre parcours footballistique ?

J’ai pu assister à un fait de match très amusant lors d’une rencontre de Coupe que j’arbitrais. Au cours de la partie, un joueur, balle au pied, s’est soudainement arrêté pour sortir son mouchoir de son short et se moucher comme si de rien n’était.

Quel est le meilleur joueur que vous ayez arbitré ?

J’ai eu l’occasion d’arbitrer à deux reprises Reynald PEDROS lorsqu’il évoluait au SN Imphy Decize.

Que peut-on vous souhaiter pour la saison prochaine ?

Que nous puissions réaliser une saison complète sans cette maladie ou autre. Que tout se passe pour le mieux le plus longtemps possible.

Merci du temps que vous m’avez accordé.

Merci à vous.

Par Anaïs TENAILLE

Articles les plus lus dans cette catégorie